Voyage en Camping Car au PAKISTAN

Du PAKISTAN, je retiendrais ces images de campagnes si propres, après l'incroyable saleté de l'inde.

Lire aussi les Albums Photos Pakistan/Balouchistan

Au Pakistan nous avons toujours pu bivouaquer sans aucun problème,

sans jamais subir ce que certains appellent la 'curiosité' des indiens et qui n'est en fait qu'un manque d'éducation, et de savoir vivre.
Indiens / Pakistanais, c'est incroyable comme un même peuple séparé depuis à peine 50 ans,
peut avoir des attitudes aussi différentes.
Des indiens impolis, vulgaires, toujours à la limite de la violence,
Des pakistanais d'une grande politesse, toujours souriants, toujours à vouloir rendre service quand nous étions égarés,
ou qu'ils pensaient que nous avions un problème, et si discrets lors de nos bivouacs.

De ce pays, je retiendrais les paysages,

les villages,

la vie sur les routes

Je retiendrai aussi la triste condition des femmes au Pakistan.
A la frontière Iran / Pakistan, on m'a de suite invitée à me 'débarasser' des 'obligations iraniennes'.
j'ai donc traversé le Pakistan, ses marchés, ses villages, en Tee Shirt et sans foulard sans jamais rencontrer de problème,
sans jamais un geste, une attitude déplacée,
mais j'y ai découvert un sort bien pire pour les femmes pakistanaises qu'en Iran.
Autant les iraniennes participent à la vie sociale, autant elles sont chéries par leur famille, autant elles sortent seules,
conduisent, font des 'virées' ensemble, autant les pakistanaises ne sont rien !
S'en est monstrueux.
Pour comprendre le sort des femmes pakistanaises, il n'y a que regarder l'attitude de beaucoup d'hommes.
Quand ils s'adressaient à gérard, je n'existais pas, j'étais transparente,
ou si j'intervenais dans la discussion au plus il y avait du mépris.

Curieusement la seule communauté à m'avoir traitée 'normalement' à m'avoir adressé la parole,
m'avoir posé des questions directement, ce sont les routiers pakistanais,
ces gens que l'on considère souvent comme des rustres, des assotials.

Des centaines de kilomètres à ne voir que quelques femmes, et dans certaines régions, ces femmes en Burka.
A mes yeux la pire des humiliations.

C'est quand même incroyable que dans certaines religions ce soit à la femme de cacher sa féminité
et non pas à l'homme de maitriser ses instincts les plus primaires, les plus bestiaux.


Faut il que les hommes qui dictent ces lois sur la condition de la femme dans certains pays,
soient à ce point faibles pour en arriver à de telles extrémités.


En discutant avec d'autres voyageuses, venant de différends pays européens,
j'ai pu constater que ces attitudes étaient toujours les mêmes.

Seules celles qui avaient fait la Karakoram Highway, avaient rencontré des populations plus ouvertes après la ville de Gilgit.
Curieusement aussi, dans certaines campagnes au centre du pays,
j'ai rencontré des femmes qui venaient des champs en habit traditionnel, sans même un tissus sur les cheveux.
Des femmes qui marchaient en groupe de 5, 10, heureuses de vivre, de rire.

Problèmes : Les deux seules fois où nous avons eu des problèmes 'pakistanais',
c'est avec des gens de l'administration.
Un responsable des douanes à Waga Border et surtout le Visa Officer de l'ambassade du Pakistan à Delhi.

Dans les deux cas ces gens nous ont froidement dit détester notre couple mixte et essayé de nous mettre en grave difficulté.