REGARD de GERARD

Sa passion des civilisations, son amour des gens, déjà 40 ans qu’il voyage.
Notre rencontre m’a donné envie de le convaincre de partager ma vie et mon voyage.

TURQUIE
C'était pour moi le pays !
Au début des années 70, quand la presse s'acharnait contre les turcs qui avaient emprisonné des routiers français à la suite d'accidents, et déconseillait ce pays de sauvage, j'y découvrais la gentillesse et l'accueil, des côtes magnifiques, une capadocce encore intacte et bien d'autres sites préservés des promoteurs et autres commerçants sans scrupules.
Je n'aurai pas du y retourner et garder cette image !

IRAN
Je n'ai pas assez de mots pour décrire ce pays et les iraniens. Allez y vite ! Tous ceux qui l'ont traversé, visité comme nous en camping car disent la même chose et surtout ne faites pas l'amalgame population et gouvernants.
. C'est le coup de coeur !


PAKISTAN
J'ai aimé ce pays sans vraiment comprendre pourquoi on le décrit toujours comme le territoire du diable, et à chaque bivouac je m'y suis senti toujours plus respecté et plus en sécurité qu'en Inde. Le constat est le même pour la plupart des voyageurs rencontrés. Vivement que les pakistanais fassent la paix avec leurs femmes et qu'ils les traitent d'égal à égal et dommage qu'un 'visa officer' nous ait privé d'un plus long séjour dans ce pays parce que nous étions un couple 'black and withe'.

BALOUCHISTAN (désert du nord est Pakistan)
Toujours à vouloir nous rendre service si on était arrêtés sur la piste, à vouloir nous inviter, à toujour être prévenants.
A tout moment j'ai été heureux dans cette région où la nature offre de dures conditions de vie,
mais façonne des paysages grandioses et des hommes généreux.

LADAKH / Nord CACHEMIRE (régions du nord de l'Inde)
Si j'avais un quelconque pouvoir, je demanderai au gouvernants de l'Inde de leur accorder l'indépendance
ou tout au moins la plus grande des autonomies tant ils sont (positivement) si différents des indiens

INDE
Voyager en Inde une semaine, quinze jours, un mois, aller de site en site, d'hotels en hotels,
c'est totalement différend que de voyager en camping car, en totale immersion avec la population.
Dans mes précédents voyages d'un mois chaque fois, j'avais été préservé
et puis il y a 20 ans on ne cotoyait que grande misère et la saleté était (semblait) excusable.

J'ai découvert une classe moyenne qui ne peut plus justifier son attitude par la misère.
J'ai découvert en eux une culture de vulgarité, d'incroyable saleté, et d'inimaginable mépris de l'autre
et de violence tout juste contenue.
Quand je pense qu'ils ont la bombe atomique....

Finalement les gens les plus respectables dans ce pays, ce sont les intouchables si méprisés par le reste de la population.

Ce constat n'est pas que le mien mais celui aussi de bien des voyageurs en camping car, à moto, à vélo
rencontrés au cours de ce voyage et qui ne restaient en Inde que pour les plages de Goa
ou allaient 'respirer' au Népal ou au Pakistan de temps en temps.

D'un anglais qui vivait à Delhi depuis 18 ans et se préparait à quitter définitivement l'Inde :
- "Ce peuple s'est replié sur lui même au fil des années, se persuadant qu'il est au dessus des autres,
et l'intégrisme Hindouiste y fait le plus grand mal et mène à toutes les violences.
Et puis l'indescriptible saleté n'y est plus excusable voilà pourquoi je quitte définitivement l'inde."