CACHEMIRE / LADAKH en Camping Car

Entrés en Inde par la frontière Amritsar, notre première visite : le Temple d'Or

Lire : Récit de Voyage en Camping Car



b Après la visite de la ville et du temple, nous rencontrons, dans le jardin de l'hotel ou nous nous sommes garés,
Un 'Baroudeur' un 'vrai', un de ceux qui font rêver certains sur les sites internet.

Gros Unimog, Look aventurier, mapemonde collée sur la cellule, un circuit tracé en rouge : Inde, Asie du sud est, Chine.
Ils pourraient être intéressans s'ils restaient humbles, s'ils s'en tenaient à la réalité de ce qu'ils ont réellement vécu,
Quelques questions de gérard qui connait trop bien l'Inde,
et la baudruche se dégonfle comme d'habitude. En 2 ans rien qu'un petit tour du Rajhastan et des mois à Goa au bord de l'eau.

Mais ces gens rebondissent toujours. Ils ont fait le Ladakh et gérard qui en a envie depuis longtemps se fait 'piéger'.

Leur description est un peu curieuse, ils se rappellent plus très bien les routes sur la carte, mais ils insistent
'Very good road' 'No Problem for camping' 'No problem in Srinagar now'
et ils sont tellement sûrs d'eux dans leur description des endroits ou camper à Srinagar, dans tous les villages.

On s'est lancés, après qu'ils soient repartis vers l'Allemagne et on s'est vite aperçu qu'ils nous avaient rapporté des 'on dit'
passés de l'un à l'autre (baroudeur) et chaque fois un peu plus déformés.
En fait tous ces villages indiqués ne se sont avérés que des Check Points militaires avec une ou deux tentes.

Pour ceux qui envisagent le Ladakh en Camping Car Lire
: route Srinagar/Leh/Manali

On a découvert les premières routes 'humides'

fait connaisance avec des camionneurs trop sûrs d'être réincarnés et si différents des adorables routiers pakistanais.

Au barrage, à l'entrée de Mansar les policiers acceptent que nous passions la nuit dans la cour de la caserne au bord du lac,
et le matin, nous portent un confortable petit déjeuner. thé, beignets .....

,

puis on découvre les premiers paysages de montagne

les premiers temples

nos premiers admirateurs


et on est arrivés à Srinagar, mais là, moment difficile Lire : SRINAGAR

Un peu marqués par 'l'ambiance' Srinagar, on s'est lancés vers le Ladakh.

De suite c'est la démesure. On se sent fourmis.
Impossible de rendre en photo. Ce sont les Alpes puissance 10. les Alpes avec des rizières !

La taille des maisons en bas de la photo ci-dessous peut donner une idée peut être.

Le peu de boutiques rencontrées, à la première occasion, nous achetons des ships Lays (en cas)

Nos premiers torrents, nos premiers ponts 'plaques de fer 'instables'

les premiers eboulis qui laissent présager une piste dégradée,

les routes de plus en plus etroites,

Nous croisons des caravanes de chevaux qui donnent une ambiance particulière

les dernières courses à Sonamarg

puis nous entrons sur les 'Very good road' de nos 'baroudeurs' allemands




Plus que 333 km jusqu'à Leh


A la sortie du village un barrage militaire qui semble ennuyé de nous voir là, mais nous laisse passer.
Quelques kilomètres après un camion 4X4 de l'armée nous double en force,
et ralentit pour nous attendre sans qu'on comprenne vraiment et nous ouvre la 'route'.
(plus tard nous apprendrons que sur cette portion de 8km on ne roule qu'en convoi).

Le Lonely Planet que nous n'avons lu qu'après, prévient :
interdit aux trouillards, piste sur une seule voie avec précipices incroyables.

Après, c'est la partie la plus vertigineuse ! Précédés par le camion militaire (donc 'No Photos').

et puis même on était trop occupés à ne pas faire d'écart pour ne pas finir 300 ou 400 mètres plus bas.
Jamais Gérard n'avait vu ça même en amérique latine où il pensait avoir connu le pire.

A la sortie de ce passage, au Col de Zoji La 3529 mètres, un passage plat, nous nous sommes arrêtés pour souffler,
et gérard enfin détendu, m'a exprimé l'apréhension qu'il avait eu.

Notre petit camion qui ne nous a pas trahi,

Les panneaux indicateurs qui rassurent sur la distance parcourue

et inquiètent un peu sur la distance qui reste à parcourir

mais les paysages font oublier la piste et les Military Area



et après chaque col avec 'check point' d'autres paysages de plus en plus sauvages dans une nature 'démesurée'

Puis nous arrivons à Kargil

où les camions font une pause dans le seul ravitaillement gasoil depuis Srinagar et jusquà Leh

A partir de Kargil les populations et les villages deviennent boudhistes.
mais toujours grosse présence militaire et souvent attentes sur la route (piste) que les buldozers remettent en état.

et jusqu'à Lamayuru, des paysages extraordinaires avec oasis, jolis villages, populations agréables, pas poluées par les touristes,

des paysages désertiques,

et chaque fois de superbes oasis

des petits 'maquis' où il fait bon s'arrêter, boire et manger.

le soleil et les nuages qui changent sans cesse les couleurs,

des journées extraordinaires à rencontrer les ladakhis et leur pays.

A la sortie d'un col, tout en bas des camions arrêtés,

un fort ralentissement du camion qui nous précède,

et la roue bloquée par un de ces si fréquents éboulements.

le travail acharné d'équipes qui tentent de garder la route en état.pour accéder à des villages coupés du monde 9 mois par an.

Tard le soir, un panneau : Lamayuru Monestery.

et une récompense pour Gérard qui attendait ce moment

Une extraordinaire route depuis Srinagar, et Lamayuru, magnifique.

le souvenir d'un petit 'apprenti moine', tantôt facétieux, tantôt sérieux

les moulins à prière,

les Stuppas,

un regard vers la route qui nous attend,



un peu dégoutés de l'attitude des premiers touristes que nous rencontrions en une semaine.
Heureusement qu'ils n'avaient pas de cacahuètes sous la main.



Une dernière balade dans le village



et la rencontre d'un touriste comme on les aime.

De Lamayuru à Kalsi, toujours beau et agréable.malgré l'état des routes qui deviennent de plus en plus 'Very Very Very BAD roads'.

et en route pour LEH toujours sur des pistes détruites sans cesse retravaillées par des Bulls

l'approche de Leh un peu triste,

LEH trop laide et polluée pour mériter une photo, des paysages devenus bien fades sur la route Leh/Manali,
après ce que nous venions de voir

des cols franchement sans aucun intérêt visuel.

des bivouacs tristes, sans présence humaine alentour, sans nos chers ladakhis,

les 474 km de piste restant à faire nous ont parus vraiment longs et pénibles

et aucun village si ce n'est quelques toiles de tente à chaque check point et traversée de zones désertiques sans aucune rencontre
Lire : route Srinagar/Leh/Manali

Keylong vraiment Bof,

et Manali trop ... un coup de blues en voyant ces tristes étapes ou nous pensions passer quelques jours

et puis en quittant Manali, 2O km de route vers Kulu, un virage, ces petits moines rieurs,

et la surprise.

Le MONASTERE DHAKPO SHEDRUPLING à KAIS entre Manali et Kulu (inde du nord)

Gérard est rentré, un peu discuter, sans géner les étudiants,

et les fidèles


ils nous ont offert l'hospitalité, on nous a trouvé une place,

nos nouveaux voisins étaient un peu intimidés,

mais toujours à rire et semblant heureux.

On a passé quelques heures à l'école

et on a vite fait connaissance.

nous sommes restés dans ce monastère pour quelques jours à nous remettre des 'Very Good road' de nos allemands
qui ont raté quelque chose en restant à Gao, mais qui nous ont donné l'idée. Merci les 'Baroudeurs'

Et comme tout le monde ici était discrétion et gentillesse, je leur ai proposé de faire un site Web du monastère et de l'école.
lire : Découvrir le MONASTERE


------ Utilisation des photos strictement interdite. Tous droits réservés Copyright © 2006 voyagesnomades.com ------
------ Tous droits réservés BURIDA 1117/AOIS ------