VISITE Bazar de TABRIZ


Surtout le grand marché couvert, ses ruelles qui parcourent cet endroit magique sur 35 km
lire aussi et Récit du Voyage en Iran

avec des regards toujours surpris en voyant ma couleur



Pas un bazar pour touristes comme à Istanbul, non un vrai comme ceux d'Adjamé et de Trechville à Abidjan

ou on trouve de tout pour les gens du pays

qui ferait rêver Solange (ma maman)

mais aussi tous les touristes du monde à voir ce lieu aux plafonds en voute avec des puits de lumière



Et ces cours où les grossistes s'affairent.

Dans les ruelles on trouve le quartier des chausseurs qui permettent aux iraniennes de ne rien perdre de leur féminité,




Le quartier des marchands de 'graines' à apéritif comme dit gérard



celui des épices



au croisement de deux ruelles, l'entrée d'une mosquée, où les commerçants partent faire leur prière,

et cet instant incroyable où l'imam me propose, moi femme 'impure' étrangère, d'une autre couleur,
d'entrer pour voir et photographier ce lieu sacré.

Ce repas partagé avec ces 'personnages pas possibles' alors que tous les journaux et guides touristiques occidentaux
disent qu'il ne faut jamais les regarder, leur parler, les.........


Le quartier des bijoutiers,

toujours ces incroyables plafonds

dans chaque 'quartier', à l'angle des ruelles, la possibilité de boire un thé boisson incontournable

croiser des regards

avant de repartir pour le quartier des tapis, et d'autres encore.

et en sortant du Bazar par la cour d'une autre mosquée

cette rencontre avec le directeur du musée des civilisations et toujours l'Afrique qui passionne les iraniens



BIVOUAC TABRIZ

Sur le conseil de Nasser de l'office du tourisme, nous avons garé le camion pour deux nuits dans le parc Elgoli
(ce n'est pas un camping) au milieu des tentes d'iraniens venus pour un traditionnel pic nic

et de 2O heures à très tard dans la nuit, nous nous sommes mélangés aux tabriziens qui ne manquaient pas
de venir nous dire tous le plaisir qu'ils avaient à nous voir visiter leur pays