Ma COULEUR

Rencontre avec les idées fausses, mais rarement le racisme

Dans chaque pays, chaque région, la réaction en me voyant noire a été différente.

ITALIE
On parle beaucoup de racisme en Italie, je suis sure que çà existe, mais je n'ai ressenti aucun regards malveillants, aucunes attitudes désobligeantes. Bien au Contraire. Que des sourires quand je m'essayais à parler Italien.
En tous cas, joli impression de l'Italie

GRECE
J'y ai rencontré beaucoup de gens de couleur parfaitement intégrés, vivant très bien leur 'différence' dans ce pays.

TURQUIE (Ouest)
Tellement touristique que toutes les couleurs d'argent sont les bien venues. J'y étais comme un poisson dans l'eau.

TURQUIE (Est)
A l'aller nous avions fait l'ouest, le sud ouest et un peu du centre, au retour nous pensions faire l'est, le nord et Istanbul pour finir.
Déja à la frontière coté turc, j'ai eu droit à mon premier contact raciste (lire passage frontière Iran / Turquie)
mais le moment difficile passé, on a fait la route prévue pendant deux jours.
Quand je rentrais dans un magasin, une boutique,
les gens rentraient derrière moi, sans aucun achat à faire, me dévisageaient sans aucune pudeur, me montraient du doigt,
faisaient des commentaires et pire pour certains une grimace significative.
Le premier jour on a pensé à des comportements individuels mais le deuxième jour à des kilomètres, c'était pareil,
alors avec gérard on en a eu marre. Pas envie de renouveler l'expérience de certaines régions de l'Inde.
On est monté dans le camion et on a roulé sans s'arrêter jusqu'en Grèce.

IRAN
Je ne sais plus que dire sur ce pays que j'ai d'abord détesté par ignorance,
et qui m'a offert les plus beaux souvenirs, les plus belles rencontres.
A la fin du séjour Gérard me disait :
- c'est bien le premier endroit au monde ou je ne vois jamais personne faire allusion à ta couleur
ni par les mots ni par les attitudes à part le premier effet de surprise pour certains.
Ici loin du racisme c'est l'ouverture de toutes les portes.
Tu peux dire à tes 'frères' que nulle part ailleurs il seront mieux reçu.
Lire Regard sur les autres Culture : L'Iran

PAKISTAN
C'est difficile de parler de ce pays que j'ai aimé malgré la triste condition des femmes,
et les problèmes racistes que j'ai eu avec certaines personnes de l'administration pakistanaise
(Lire ' No Visa Pakistan' et Passages douanes Pakistan/Inde )

L'attitude de beaucoup d'hommes, quand ils s'adressaient à nous : je n'existais pas, j'étais transparente,
Si j'intervenais dans la discussion au plus il y avait du mépris.
Ce n'était pas du racisme, mais une triste habitude vis à vis des femmes.
En discutant avec d'autres voyageuses, venant de différends pays européens, j'ai pu constater que cette attitude était toujours la même.

Curieusement la seule communauté à m'avoir traitée 'normalement' à m'avoir adressé la parole, m'avoir posé des questions directement,
ce sont les routiers pakistanais, ces gens que l'on considère souvent comme des rustres, des assotials.
Sur la route quand on se croisait, ils se garaient à coté de nous, m'offraient des pastèques,
jamais un regard, une attitude qui aurait voulu dire : tu es différente.

BALOUCHISTAN (désert du nord est Pakistan)
Partout, en Iran, au Pakistan, quand on nous parlait de ce peuple,
on nous prévenait : - 'méfiez vous d'eux ils égorgent les touristes.'

C'est parmis les plus belles rencontres que j'ai fait, tant à l'aller qu'au retour.
Ma couleur je sais même pas s'ils se sont aperçu que j'étais différente.
Toujours à vouloir nous rendre service si on était arrêtés sur la piste, à vouloir nous inviter, à toujour être prévenants.
A tout moment j'ai été heureuse dans cette région ou la nature offre de dures conditions de vie,
mais façonne des paysages grandioses et des hommes généreux.

LADAKH / Nord CACHEMIRE (régions du nord de l'Inde)
C'était toujours des sourires, beaucoup ne semblaient même pas s'appercevoir que j'étais noire.
Jamais je ne me suis sentie 'différente' dans ces régions.
Et quand des vieilles femmes du Ladakh s'approchaient de moi en riant, touchaient mes cheveux,
je touchais les leur et tout le monde était pris de fou rire. Ces régions aux paysages grandioses, n'ont rien à voir avec les indiens.
C'est parmis les plus beaux souvenirs de ce voyage.

INDE
Je partais sans aucun préjugé car beaucoup d'indiens ont la même couleur
(mais je suis typée africaine),

et puis on avait commencé par le Nord Cachemire et le Ladakh ou ça s'était si bien passé.

Dans tout le Rajastan et même chez les Sikhs à Amritsar, j'ai été considérée comme une bête de foire.
Assise à la table d'un restaurant, les gens venaient s'assoir à la table à coté, sans consommer,
me dévisageaient sans aucune pudeur, me montraient du doigt, faisaient des commentaires qu'on sentait 'défavorables'.
Certains parfois prenaient des chaises s'asseyaient à la même table uniquement pour me regarder de plus près
et c'est nous qui devions changer de table pour avoir un peu de tranquilité, pour ne pas que je me sente 'monstre de foire'.
Ces gens ne cherchaient jamais le contact, jamais un bonjour, jamais un sourire pour essayer de communiquer.
Idem quand je rentrais dans un magasin, une boutique. Même attitude.

Cette attitude n'est pas celle des 'rustres', des gens des campagnes qui ont autre chose à faire que s'occuper des touristes,
non cest celle de cette 'classe moyenne' indienne qui possède une petite voiture, qui a du faire des études,
qui ne cotoie pas les 'intouchables' (drôle de religion que l'hindouisme qui considère que sur terre il y a des sous-hommes)
cette classe moyenne qui jette partout les déchets de sa consommation.
D'une saleté inimaginable et sans aucun savoir vivre ni éducation, l'indien m'a fait mal et nous avons abrégé notre séjour
en grande partie pour cette raison.

Rares, mais j'ai rencontré quatre africains pendant mon séjour dans ce pays. Le constat était le même pour eux.
Le plus triste, c'est qu'ils y vivaient et subissaient cette attitude tout au long de l'année. Je tenais à le préciser.

Lire aussi Récit du Voyage